15. Et même à Bruxelles, on trouve de quoi continuer l’aventure

FR only

Un mois et demi, on est bien là, on est bien rentré et la tête pleine d’idées…

On vient de faire un pas dans la bonne direction… ENFIN !!!! Impossible d’attendre plus longtemps pour vous en parler.

Rentrer

CHange_Fingers drawing_End of round the world trip_back home_Going back_end

Avant de me lancer dans l’annonce de la bonne nouvelle ou le côté “romantique” de notre nouvelle vie, je tiens quand même à préciser que “rentrer” c’est plus difficile que de partir, plus difficile que de rêver, plus difficile que d’apprendre le portugais, plus difficile que de faire confiance à quelqu’un, plus difficile que de ne pas avoir de douche et de toilette à l’occidentale, plus difficile que de manger du poulpe cru…

Parce que “rentrer”, c’est découvrir combien on a changé, c’est redécouvrir la souffrance dans laquelle se trouve l’Europe (politique, économique, intellectuelle, en entreprise, les burn out, les gens qui s’ennuient, l’absence d’intérêt pour ce qui sort de “la” zone de confort des uns et des autres, les agressions verbales en rue, le bruit, le stress…), c’est se rendre compte qu’on a tellement œuvré à sortir du système que ledit système va vous en faire baver pour vous laisser rentrer sans pour autant vous laisser une option B comme dans “cochez la case si vous ne souhaitez pas rentrer dans les cases”, c’est entendre de nouveau les gens faire des commentaires sur vos origines avant même de vous avoir demandé quelle était votre histoire ou votre super pouvoir, c’est se prendre de plein fouet la pression sociale et cette question qui revient sans arrêt (sans volonté de faire mal mais pourtant…) “Alors tu as prévu quoi maintenant ? Tu vas enfin chercher du boulot ? Tu cherches dans quoi ?” Alors qu’on est encore en train de faire le deuil de son rêve avorté

Mais en même temps depuis qu’on est rentré, j’ai été super inspirée. Je me suis lancée dans une quête des initiatives incroyables qui sentent bon la vie, qui parlent de maraîchage, de permaculture, d’apiculture urbaine, d’élevage de brebis, de fromage 100 % fait à Bruxelles, de retour à la biodiversité dans les villes, de construction écologique qui ramènent la nature en ville, de plantes aromatiques qui servent à la fois nos besoins et ceux des abeilles, de création de savons et cosmétiques 100% respectueux du corps et de l’environnement, de magasins coopératifs où en échange de 2h45 de travail par mois vous avez le droit de faire vos emplettes avec un choix de produits sains et locaux à des prix “producteurs”… Bref, je me suis enrichie de plein de jolis projets et idées. J’ai découvert une toute nouvelle énergie qui fait du bien à l’âme et surtout j’ai constaté que malgré mon impression de stagnation, Bruxelles avait en fait bien bossé pendant mon absence et que, grâce à l’esprit innovant d’un poignée de rêveurs qui n’ont pas eu froid aux yeux, elle aussi s’était intéressée à de nouveaux projets .

 

Projet

Change_Questions_What is an ashram_Finger drawings_Fingers emoticon

Mais du coup, pas simple de découvrir les contours de son projet finalement au milieu de ce chaos, de ce fourmillement de découvertes et en plein milieu du deuil de son rêve… Une chose est certaine, je sais que j’ai encore de la route à faire. J’ai encore beaucoup de choses à apprendre, de compétences à découvrir et maîtriser et de modèles à explorer. Mais j’y crois de plus en plus en acceptant le fait qu’il me faut de l’argent, être patiente et être un peu souple avec mes attentes et mes envies. C’est donc en sachant tout cela que j’ai commencé ma fameuse “recherche d’emploi”.

Autant dire que s’il m’a vite semblé plus facile et plus rapide de retourner à mon ancienne vie (gros salaire, job de bureau, Mini Cooper et GSM de fonction) cela m’a aussi semblé complètement incohérent avec tout ce que j’avais vécu et complètement intolérable d’un point de vue humain. J’ai donc dit “non”, une fois de plus, à mon ancienne vie et ce qui la compose… et ça, ça m’a fait un bien fou !

Ensuite, je me suis orientée vers les jobs qui parlent d’environnement, de changement, de cuisine durable et de coopération. Pas simple de les convaincre qu’après 10 ans dans les entreprises les moins éthiques à des postes clairement douteux, j’avais vraiment changé et j’avais envie, moi aussi, d’incarner des valeurs humaines. Pas facile avec mon CV qui ne parle que de technologie et de marketing de m’assurer qu’ils passaient bien à l’étape de la lecture de ma lettre de motivation dans laquelle j’explique ma vision du monde de demain.

Et puis enfin, il y a eu cette rencontre et cet entretien… Une offre qui se trouvait là avec une description un peu floue et en même temps remplie de mots clefs. Un RDV pour une soirée d’information directement avec le porteur de projet, entre postulants, à discuter à cœur ouvert des tenants et aboutissants du “job”, en toute honnêteté, en toute transparence. Mon mail dans lequel je n’ai même pas pris la peine d’envoyer mon CV et dans lequel j’ai listé mon ressenti et mes idées suite à la soirée d’information pour faire écho à l’élan de transparence avec lequel j’avais été reçue. Et puis cet entretien, où pour la première fois, dans ce cadre, j’ai pu être moi-même et ne cacher aucune de mes valeurs. J’ai aussi pu parler de ma vision du monde et d’alimentation durable tout en recevant un écho enthousiaste pour mon projet, mes recherches et en entendant de nouvelles idées qui pourraient venir compléter mon spectre actuel et donner une place à certaines idées d’Eats To West au sein de cette coopérative.

Et enfin et surtout ce projet…  La ferme du chant des cailles !

Alors voilà, mercredi je vais apprendre à traire des brebis, à faire du fromage, je vais parler statut car avec tout ça je vais être indépendante (yala !) et je vais aussi en découvrir plus au sujet de ce projet qui est, vu d’ici, un projet “VRAI” sur lequel je suis vraiment contente de pouvoir travailler !

Suite au prochain épisode…

2 Comments

  1. Je like, je sur-like, je re-like!!!

    Post a Reply

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Copyright © 2014 · All Rights Reserved · Eats To West