13. Le compte à rebours est lancé – Portugal

Voilà, la promenade est finie, on a deux mois pour obtenir des résultats

Change_Questions_What is an ashram_Finger drawings_Fingers emoticon

Le jour où j’ai acheté mon billet d’avion pour mon départ en voyage, celui où j’ai posé ma démission ou encore celui de mes premiers pas en Turquie, jamais je n’aurais imaginé ce qui était sur le point de m’arriver. Tant de choses se sont passées… tant de gens rencontrés avec qui j’ai échangé une bonne tranche de vie, de rigolade, de passion… Tant de chemin a été parcouru dans le monde, dans ma compréhension des systèmes qui nous entourent, de ceux qu’on crée, de ceux dont on rêve et de ceux qui se dessinent… Tant de rêves ont été accomplis après avoir été esquissés pendant des années dans ma tête et d’autres ont été accomplis sans que j’ai eu le temps de les imaginer. Tant d’apprentissages ont été échangés, bien plus que pendant les 30 années précédentes alors que j’ai passé 27 de ces années sur des bancs d’école en cours du jour ou cours du soir…

Bref, j’ai passé deux ans à l’école de la vie et c’était incroyable. Si je pouvais sans cesse revenir en arrière et revivre ces deux dernières années en boucle, je crois que je signerais sans hésiter et sans rien changer, pas une seconde, pas une brise d’air ni un élan d’émotion. Mais comme vous le savez, nous sommes venus au Portugal dans l’espoir de monter un projet qui nous tient beaucoup à coeur, un projet qui réunit nos deux rêves et nos compétences à tous les deux…

La réalité financière de mon +1 vient de le rattraper et nous avons été obligés de prendre des mesures un peu sèches pour éviter que toute cette histoire ne tourne au cauchemar. Pour réaliser notre projet, il va nous falloir plus de temps car trouver le bon terrain au bon endroit, à un prix honnête par rapport au marché portugais et à notre budget, avec suffisamment d’eau toute l’année pour faire pousser un jardin luxuriant afin que le projet fasse sens n’est pas chose simple et demande une excellente connaissance de la région… Ce que nous ne pouvons acquérir qu’avec du temps. Mais chaque jour qui passe est un peu du budget du projet qui s’en va dans notre nourriture et notre logement au lieu d’être investi dans notre rêve. Il est donc grand temps d’arrêter l’hémorragie.

Du coup, ce qui devait arriver arriva, après moult discussions, questions, prises de tête, schémas, arbres de décisions, tableaux des pour et des contre, budgétisation, plans financiers, mapping des valeurs/besoins/limites, relecture du projet… on s’est mis d’accord sur deux mois… deux mois seulement pour trouver un travail au Portugal (Si vous me suivez sur facebook, vous savez qu’en vrai c’est 3 mois, car j’ai mis un mois pour réussir à vous avouer tout ça, mais ça ne change pas grand chose à mon histoire). Le but est simple, nous intégrer dans notre nouvelle communauté, parfaire notre maîtrise de la langue (sur laquelle on travaille déjà grâce aux cours de Portugais de l’école supérieure d’éducation de Castelo Branco), re-rentrer dans le système (Noooooon, pas çaaaaaaaaa !) et surtout NOUS ACHETER DU TEMPS ! Voilà, c’est dit, on a besoin d’un travail.

Mais au terme de ces deux mois, si aucun de nous deux n’a trouvé de travail… On rentre en Belgique et on considère que notre arrivée au Portugal en 2016 était juste un faux départ. Pour notre prochaine tentative on sait maintenant où (ou presque, en tout cas on sait où chercher et c’est déjà un énorme avantage), comment (encore quelques petites questions légales à traiter mais dans l’ensemble le projet est extrêmement précis maintenant et la marche à suivre est presque minutée), combien (les plans financiers sont bel et bien finaux cette fois) et on a même le planning de la construction du projet qui n’attend qu’à être utilisé (pas très peace and love tout ça mais après 10 ans dans la gestion de projet, c’est pas comme si je pouvais m’empêcher de planifier)! Alors en attendant, on va s’acheter du temps à la maison auprès de nos familles et de nos copains, là où on connait les règles, où on maîtrise la langue et où on sait où, quand et auprès de qui postuler. Là où les salaires sont quand même un peu plus intéressants qu’au Portugal et quitte à se faire un bon vieux 8h-20h tous les jours, 5 jours par semaine, autant pouvoir aller boire de bonnes bières avec les gens qu’on aime un soir ou l’autre et aller à de vrais concerts hein !

Le compte à rebours est lancé, on a 2 mois pour être au top du top et tout donner, souhaitez nous bonne chance sinon vous allez devoir vous farcir nos vieilles trombines et ma mauvaise humeur les jours de pluie encore quelques années.

 

PS : Ha oui et si dans deux mois le challenge n’a pas été relevé, soyez cool, achetez nous un parapluie et attendez quelques semaines avant de faire des blagues sur le Portugal… Promis ?

Copyright © 2014 · All Rights Reserved · Eats To West