Petite impertinente…

Moi ? Travailler dans la politique ? JAMAIS !

Me voilà de retour dans le système, et pourtant le voyage continu… mais est-ce vraiment étrange ?

Mon voyage était un voyage de la transition, cela ne fait aucun doute. Ou plutôt un voyage “à la recherche” de la transition, qu’elle soit alimentaire, agricole, éducationnelle et j’ose même prononcer le mot un peu tabou : Spirituelle. Et aujourd’hui, mon voyage est bel et bien terminé, mon deuil de la “liberté absolue” est consommé (ça a été difficile… vraiment) et pourtant je découvre avec un infini plaisir que toute cette aventure a justement laissé derrière elle… Ma transition personnelle, ma propre capacité à la résilience !

Voilà, ça y est, après l’avoir touchée du doigt pour ensuite l’embrasser et l’incarner à corps perdu, j’ai compris ce qu’est la transition, qui en sont les acteurs ici en Belgique et pourquoi cette transition est nécessaire. Quelle épiphanie !

 

Alors mon quotidien c’est quoi maintenant ?

Fingers_Creativity_Change_Inspiration_Image

Mon quotidien, c’est de travailler en tant que coordinatrice du marketing et de la communication dans un lobby environnemental… Incroyable mais vrai ! Je mets mes compétences au service d’une organisation qui oeuvre pour cette fameuse transition. L’idée est de faciliter le passage d’un système à l’autre pour que son adoption soit un vrai choix pour les citoyens Belges et non un nouveau cadre imposé.

Aider le nouveau système à se faire une place aux côtés du système actuel afin que ses acteurs se sentent de moins en moins oppressés, c’est ça la transition. C’est l’entre deux finalement, la cohabitation et la capacité à déjà avoir conscience que le nouveau système est déjà obsolète pour œuvrer à le rendre flexible et ainsi diminuer les points de frictions.

Je suis dans l’impertinence la plus totale et je suis payée pour ça (quelle joie, mon enfant intérieur est juste aux anges avec cette décision). Je passe mon temps à être au contact de gens qui remettent constamment l’ordre établi en question et qui remettent les valeurs humaines et les ressources naturelles au centre du débat sans relâche… C’est beau ce qu’ils font. Certains se sentent parfois désœuvrés ou fatigués de constamment devoir rabâcher la même chose aux acteurs de ce système super vieillissant et super obsolète mais pour une “nouvelle ressource” comme moi, inspirée par des projets de vie comme la ferme du chant des cailles (un de ces petits “ratés” de ma quête de sens mais qui reste pour moi un de ces beaux projets bruxellois super inspirants), Le local, fermenthings, Pang, indigène, l’herboristerie du pépin, Les boudines et compagnie, ils sont en fait les petites fées ou petites abeilles maçonnes qui donnent de l’air tous les jours aux acteurs de la transition. C’est si inspirant de travailler à leurs côtés ! Et c’est une telle source d’énergie que de pouvoir enfin œuvrer dans un but qui fait du sens pour moi… ❤

Je suis au coeur du changement (en Belgique) et je peux enfin être porte parole de la génération transition, quel privilège !

Et le projet dans tout ça ?

Change process_Open to new things_new learnings_Finger drawings_Finger emoticon_Cooking workshop_Project ready

Le projet est toujours là, très présent en moi et super vibrant dans mon cœur… Même si c’est un peu moins visible depuis quelques temps.

Vous connaissez l’histoire, l’atelier a fermé en décembre suite à un gros changement d’ordre privé et je suis tout doucement en train de prendre possession de mon nouveau rythme de vie avec ce nouvel emploi, de déménager, de m’installer dans mes nouveaux rôles…

En arrière plan, je continue à beaucoup travailler sur ma formation en nutrition qui pose les bases scientifiques à ma bonne compréhension du corps et ses mécanismes et j’avance aussi sur ma formation en botanique (surtout les plantes sauvages comestibles) que j’intègre au fur et à mesure à ma cuisine. Et puis, j’écoute la petite voix au fond de moi qui me préviendra quand une occasion va se présenter, à un moment où je ne m’y attendrais pas pour que tout ce que j’ai mis en place ces derniers temps devienne une clef pour atteindre l’étape suivante.

C’est bien l’apprentissage numéro 1 que ces 3 dernières années m’ont apprises, rien n’est définitif, rien n’est figé et la vie se charge sans cesse de nous le rappeler. Avec tous ses pièges et ses obstacles, la vie nous rappelle que nous sommes des êtres du changement, qui évoluent constamment et que l’absence de résilience est contraire à notre nature.

Alors bonne route à tous les acteurs de la transition, on se retrouve de l’autre côté de la barrière !

Copyright © 2014 · All Rights Reserved · Eats To West