Ne plus jamais avoir besoin de “travailler”… rêve ou réalité?

English version

Quand la permaculture et l’éco-construction se présentent comme deux solutions pour rendre sa liberté à l’Homme…

En voilà un titre prometteur et pourtant si proche de la réalité si l’on considère, comme moi, que  :

la liberté est la possibilité pour tout un chacun de disposer de son temps, de ses compétences et de son énergie à sa guise.

Mon stage à Gaia Ashram a rendu cette liberté tout d’un coup bien réelle en me donnant les connaissances de base en permaculture et en éco-construction et en me laissant me rendre compte par moi-même au travers d’exercices pratiques à quel point il était si simple de se construire une maison ou de construire un espace pour subvenir à ses besoins et aux besoins de sa famille.

La permaculture, qu’est-ce que c’est ?

La permaculture, pour moi, c’est une agriculture écologique et durable qui permet de nourrir son foyer tout en respectant l’environnement afin de s’assurer de la provenance des aliments que l’on met dans son assiette et pour éviter de dépendre des multinationales lorsque l’on parle de nutrition.

Pour plus de précision, Wikipedia nous dit à ce propos :

La permaculture est une méthode systémique et holistique de conception d’habitats humains et de systèmes agricoles inspirée de l’écologie naturelle (biomimétisme) et de la tradition. Elle n’est pas un mode de pensée mais un mode d’action qui prend en considération la bio-diversité des écosystèmes1,2. En outre, elle vise à créer une production agricole durable, très économe en énergie (travail manuel et mécanique, carburant…) et respectueuse des êtres vivants et de leurs relations réciproques, tout en laissant à la nature « sauvage » le plus de place possible1,2.

Cette méthode a été créée dans les années 1970 par les Australiens Bill Mollison et David Holmgren. Le termePermaculture signifiait initialement “agriculture permanente” (Permanent Agriculture3), mais il a été rapidement étendu pour signifier “culture de la permanence” car il était réalisé que les aspects sociaux font partie intégrante d’un système véritablement durable. Cette dernière signification est encore aujourd’hui sujette à polémique.

La permaculture forme des individus à une éthique ainsi qu’à un ensemble de principes (design permaculturel); L’objectif étant de permettre à ces individus de concevoir leur propre environnement, et ainsi de créer des habitats humains plus autonomes, durables et résilients, et donc une société moins dépendante des systèmes industriels de production et de distribution (identifiés par Mollison comme le fondement de la destruction systématique des écosystèmes).

Elle utilise entre autres des notions d’écologie, de paysagisme, d’agriculture biologique, de biomimétisme, d’éthique, de philosophie et de pédologie3. La permaculture invite à mettre ces aspects théoriques en relation avec les observations réalisées sur le terrain de façon harmonieuse.

 

L’éco-construction qu’est-ce que c’est ?

Pour moi, l’éco-construction c’est un moyen local, durable et naturel de construire sa maison à moindre coût, en respectant l’environnement et en faisant un joli pied de nez aux banques, leurs prêts et leurs taux d’intérêt qui étouffent les foyers.

Mais pour plus de précision, Wikipedia nous dit :

L’écoconstruction ou construction durable est la création, la restauration, la rénovation ou la réhabilitation d’un bâtiment en lui permettant de respecter au mieux l’écologie à chaque étape de la construction, et plus tard, de son utilisation (chauffage, consommation d’énergie, rejet des divers flux : eau, déchets). Cette notion, apparue à la fin desannées 1960 cherche aussi à intégrer le plus respectueusement possible le bâti dans le milieu naturel en utilisant au mieux des ressources peu transformées, locales, saines, et dans le milieu urbain, de travail ou rural en favorisant les liens sociaux.

Une écoconstruction vise à consommer peu d’énergie pour le chauffage et l’eau chaude. Sa conception bioclimatique et la composition de ses parois lui permettent de consommer le moins possible d’énergies d’appoint, optimisant les apports solaires, les déphasages et une ventilation bien dimensionnée. Notons qu’une maison BBC (Bâtiment Basse Consommation) ou HQE (Haute Qualité Environnementale) n’est pas forcément écoconstruite : elle peut être isolée en laine de verre ce qui augmente nettement son coût en énergie grise, et peut diminuer son efficacité d’isolation en été. Une écoconstruction bien réalisée tendrait à stocker ses surplus d’énergie produits pendant les périodes creuse afin de pouvoir les utiliser lors des pics de consommation.

 

Et en quoi c’est accessible à tous?

Parce que contrairement à ce que nous croyons, il n’y a pas besoin de faire un prêt sur 30 ans, d’avoir fait un bac+5 en architecture ou architecture de paysage ou encore d’importer des matériaux de compétition et des arbres exotiques pour construire un endroit où vivre heureux et y faire pousser de quoi  nourrir sa famille. Ce qu’il faut c’est de l’énergie, de l’enthousiasme, des amis et des idées.

Et pour ce qui est de prouver mon propos, les images parlent d’elles-mêmes, en 2 semaines à 15, nous avons construit 2 murs, 6 fours dont un four à pizza, avons restauré un jardin en friche et créé 4 nouveaux lits pour recevoir des graines et des plants de légumes et de fleurs. On a planté une dizaine d’arbre et arbustes… Et en 4 mois de voyage j’ai déjà appris à faire du fromage de 2 façons différentes, faire du tahini, du peanut butter, faire des pickles de concombres, de tomates, d’aubergines…, faire des yaourts, faire du pain… etc !

Alors… Pourquoi travailler pour gagner de l’argent qui nous permet d’acheter tout cela lorsqu’on peut finalement le faire nous même et en économisant plein de temps?!? Je vais me permettre de réutiliser un concept français lancé par un président douteux : Moi je vais bientôt faire le choix de travailler moins pour gagner plus: de temps, de qualité de vie, de produits de la terre, de satisfaction, d’heures de sommeil, de connaissances et de reconnaissance… oui, oui ! Je vous dirais d’ici quelques années si ça a fonctionné…

making mud_Adobe bricks_Natural building_eco construction_Gaia ashram_Thailand_Internship
Commencer par faire de la boue : Argile + Sable + Eau + Fibre (paille, cosse de riz…)

Plaster_natural building_Bamboo hut_Thailand_Gaia ashram
Utiliser cette boue par exemple pour enduire une cabane de bambou…

Making bricks_natural building_eco construction_Gaia ashram_Thailand
Ou pour faire des briques adobe…

Rocket stove making_Natural building_Eco construction_Gaia ashram_Thailand
Ou pour servir d’enduit à la construction d’un four avec des briques adobe…

Gardening_Permaculture_Internship_Gaia ashram_Thailand
Jardinage pour les nuls

Gardening°Planting trees_Permaculture_Internship_Gaia ashram_ThailandProtéger et nourrir les arbres et arbustes, facile ! 7 étapes : creuser autours, fabriquer un barrage pour retenir l’eau autours des racines, remplir le trou de compost, couvrir avec du carton (de nouveau pour garder l’eau un maximum), arroser abondamment, couvrir de paille, arroser abondamment et revenir chaque semaine pour cette étape !

 

Copyright © 2014 · All Rights Reserved · Eats To West