Recette – Kombucha

FR only

Le fermentation naturelle… DE LA MAGIE !

Cela fait bientôt 3 ans que je vous parle de Kombucha et que cette boisson se démocratise aussi dans les univers du bio et du slow food. Mais en fait le Kombucha c’est une recette de boisson gazeuse plutôt ancestrale qui serait originaire de Manchuria (une région de Chine) et qui daterait d’il y a 2000 ans. Entre temps elle a été consommée en Russie et est entrée par ce biais en Europe de l’Est. Mais comment ça marche, comment on le fait soi-même et quels en sont les bénéfices pour le corps ?

La fermentation naturelle c’est tout Bénèf

Dans un monde où nous mangeons des préparations industrielles, et donc de plus en plus sucré, gras, salé, et de plus en plus aseptisé en terme de complexité et de diversité des nutriments, notre système digestif a souvent des difficultés à suivre. Nous développons ce que les praticiens appellent des inflammations de bas grade sans tellement en avoir conscience et cumulons les problèmes de digestion. Les inflammations de bas grade ce sont des inflammations silencieuses, qui sont d’un inconfort sérieux mais qui ne sont pas encore, en tant que telles, des maladies… Mais si nous n’y faisons pas attention, elles vont le devenir.

Constipation, diarrhée (bon appétit bien sûr) à répétition, il semblerait qu’on ne fasse même plus tellement attention au fait que notre transit soit dérangé. D’ailleurs, la couleur, la forme et la fréquence de nos défécations (éléments très parlant pour connaître sa santé intérieure) sont devenues autant de sujets tabous. Evidemment que nous n’avons pas spécialement envie de parler de ce genre de sujets à table avec nos collègues ou nos ami.e.s mais… C’était quand la dernière fois que votre médecin vous a demandé la qualité de vos selles ?

Notre système digestif est complexe et surtout très complet mais lorsqu’on parle d’intestin, on parle de notre microbiote. La qualité de cette faune de bactéries et micro éléments qui se trouve dans notre intestin et qui est encore peu connue du monde de la médecine (les recherches sont en cours, excellent livre à ce sujet “le charme discret de l’intestin“) semblerait être la clef de beaucoup de nos maux. Et il semblerait que toutes les fermentations naturelles soient des portes ouvertes vers l’amélioration de cette faune locale. Car en effet, toutes ces préparations contiennent certains des éléments que nous devons réapprendre à ingérer pour aider notre transit à se faire dans les meilleures conditions possibles. Les bactéries contenues dans les fermentations se nourrissent de nombreux éléments que le reste de notre système digestif ne sait pas traiter/scinder. Elles sont donc en quelque sorte, l’exterminateur final de notre chaîne digestive ou en d’autres termes la dernière phase qui permet une absorption encore plus sereine.

Les premières fois que l’on va ingérer tout ce qui est yaourt non industriel, Kombucha, Kefir, Kimchi, Miso, légumes lacto-fermentés (…), on va se sentir un peu étrange. On peut voir apparaître des “symptômes” peut-être méconnus comme des gaz ou des ballonnements. Et puis au fur et à mesure, tout va se réguler pour nous laisser avec des selles qui seront chaque jour de meilleure qualité comme notre sang, nos muscles, nos os, autant de parties de notre corps qui sont alimentées grâce à l’absorption des éléments dans notre intestin. Ni un remède miracle, ni un médicament, mais en prévention, les fermentations naturelles sont un excellent moyen d’améliorer la qualité et la diversité des nutriments absorbés par notre corps.

Alors mollo au début, pas de changement radical pour ne pas abîmer votre santé intérieure et puis de plus en plus tout en modération et avec aussi de plus en plus de plaisir, car vous allez découvrir qu’une fois qu’on s’est habitué aux goûts plus acides, amers etc, il est difficile de revenir à notre bonne vielle nourriture industrielle.

 

Recette

Après vous être procuré une “mère” de Kombucha (comme une mère de vinaigre mais spécifique à la fermentation par le thé), suivez les étapes suivantes :

  • Faire bouillir un litre d’eau.
  • Ajouter 2 cuillères à café de thé vert nature.
  • Ajouter 70 g de sucre raffiné.
  • Laisser redescendre à température ambiante.
  • Après refroidissement, transvaser dans votre récipient de stockage, ajouter 10 cl de starter (10cl de kombucha nature d’un précédent brassage) et déposer votre mère de kombucha par dessus le liquide.
  • Goûtez régulièrement (une cuillère par jour pendant de 3 à 20 jours normalement) jusqu’à atteindre un résultat légèrement pétillant et très légèrement acide (lorsque le liquide n’est plus pétillant et uniquement très acide, vous venez d’atteindre le stade du vinaigre de thé, vous pouvez le consommer également mais pas en boisson car trop acide).
  • Transvasez votre kombucha nature dans une bouteille à bouchon hermétique.
  • Ajoutez des herbes, fruits confits, épices si vous le souhaitez, fermez le bouchon et laissez infuser 6h à 12h.
  • Retirez l’infusion, fermez le bouchon et laisser monter en 2ème fermentation 24h à température ambiante.
  • A partir de maintenant, n’ouvrez plus le bouchon, stockez au frais jusqu’à dégustation.

!!! Attention à l’ouverture du bouchon si vous avez laissé votre boisson au repos plus de 3 semaines, la fermentation crée du gaz à l’intérieur de la bouteille, les risques de “pop” comme avec du champagne sont réelles !!!

Allé… Santé !